« Merci pour cette création délicate, subtile et savante, un jeune chorégraphe est né. Du bonheur. »
Catherine Diverres, 14 juin 17

« Fluide, léger et tendrement ironique. »
Jacques Vincey, 14 juin 2017

« L’entrée en scène avec le costume de lumière, entre clown céleste et babygros pour homme. Léger, élégant… Les balais que j’ai voulu compter, mais j’ai abandonné rapidement, préférant regarder les danseurs. 60 vraiment ? Les danseurs roses : jubilatoires.
Tout concorde pour dire que Daniel Larrieu est enfin libre, plus rien ne l’entrave. C’est léger, extraordinairement léger, plus d’angoisse, plus de ressentiments.
Fini, Daniel Larrieu est libre.  Très bons danseurs, tricotage de mouvements, dentelle, amusement… »
Dominique Boivin, 18 juin 2017

REVUE DE PRESSE LITTÉRAL

LITTERAL REVUE DE PRESSE à télécharger

MOUVEMENT
« Il n’est donc pas question de réinventer une langue mais, comme l’a signifié Manuel Roque, retrouver une simplicité perdue : décélérer, explorer, s’ouvrir, s’amuser, se souvenir. Victor Hugo disait : « Créer, c’est se souvenir. » Pas après pas, geste après geste, intimement fouillé, creusé, individué, le spectacle se construit dans la modestie et le plaisir, imposant son rythme sans excès, sans démesure. Simplement dans la conscience de soi ». Alice Bourgeois

Le Monde , le Mag du 16 juin 2017, Rosita Boisseau

Canal historique, article de Thomas Hahn, 17 juin 2017 :
« Daniel Larrieu, qui a tout vu en danse et autour d’elle, des piscines françaises aux glaces du Groenland, donne littéralement un coup de balai pour rassurer les esprits de la danse: Il est toujours là, et il a les moyens de faire place nette! »

http://dansercanalhistorique.fr/?q=content%2Fjune-events-litteral-de-daniel-larrieu

Billet de Nicolas Villodre, 19 juin :
« Cette élégance est une des clés de la réussite de l’entreprise qui n’a rien de commémoratif mais, au contraire, s’ouvre à ceux qui voudront poursuivre l’aventure. Cette légèreté est récompensée par les rappels d’une salle conquise.
« 
http://www.theartchemists.com/litteral-daniel-larrieu-60-ballets/

Araso, site 8000 signes:
« Littéral est une œuvre infiniment poétique, où tout a été minutieusement choisi jusqu’aux balais à l’ancienne fabriqués en France. Il s’en dégage un charme désuet et doucement régressif qui donne au plaisir esthétique toutes ses lettres de noblesses. »
8000 signes revue internet de Araso, 22 juin 2017

Portrait Daniel LARRIEU, La nouvelle République, Tours : http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre-et-Loire/Actualite/24-Heures/n/Contenus/Articles/2017/06/18/Daniel-Larrieu-choregraphe-des-chemins-buissonniers-3137999

AVANT PAPIERS
« Pas vu, mais attirant… » Télérama juin 2017