Franck Jamin

Franck Jamin

Franck Jamin – scénographe

Architecte et scénographe, Franck Jamin est en 2004 l’assistant à la mise scène de Daniel Larrieu sur N’oublie pas ce que tu devines.
Depuis cette date, il a scénographié avec lui,  Never Mind, Saisons, expérience chorégraphique à propos du paysage, LUX, Ice Dream, En piste, Sous la Peau. Il a également participé à la création Unlimited Walks au Grand Palais, à l’occasion de l’exposition Monumenta / Richard Serra.
Il a réalisé dernièrement en collaboration avec Gaëlle Usandivaras la scénographie de l’exposition Astrakan, 30 ans de costumes à danser pour le festival de Château-Thierry, C’est comme ça. Il a mené en novembre 2014, avec le chorégraphe un atelier sur les fondamentaux de la relation entre scénographie et chorégraphie à la Havane.
C’est en 1998 en créant le collectif : G.I.L.L.E.S. avec des étudiants de l’école d’architecture de Paris-la-Villette et des étudiants de la Sorbonne qu’il réalise ses premières mises en scène et scénographies dans des appartements, ou des pavillons avec les spectacles Les Choses sont comme elles sont, d’après Barbe-Bleue et Comédie sans fin de Max Aub, fondation Malraux. En 2000, il obtient lors d’une performance dans laquelle il se met lui-même en scène, son diplôme d’architecte dplg sur sa recherche et fiction architecturale consacrée aux Espaces secrets.
En 2001, sur l’invitation de Banlieuz’art, il est scénographe associé de l’exposition La forêt aux histoires. De 2002 à 2005, il crée les scénographies de trois spectacles de Marie-Hélène Dupont, On est fou quand on parle aux ânes, Double Dimanche, Scène nationale de Sceaux, et Hommes de ma vie en paysage, scène nationale de Clermont-Ferrand. Il met en espace avec sa complicité de nombreux rendez-vous images, La Chartreuse-CNES, Comédie de st Etienne. De 2006 à 2011, il dessine les plans de la manifestation annuelle Jour de Fête et du projet Lille 3000 pour le CCN de Créteil et du Val-de-Marne. De 2006 à 2007, il est artiste invité et transforme en totalité le Centre Musical et Artistique de Fleury-Mérogis pour le parcours-spectacle Vernissage.
Il est en 2008 collaborateur à la scénographie sur Porgy and Bess à l’opéra de Lyon, mis en scène par Dominique Hervieu et José Montalvo. En 2009 sa rencontre avec le compositeur Nicolas Frize sur la – concert de porcelaine à la manufacture de Sèvres puis aux Beaux Arts à Paris, le conduit à l’assister techniquement depuis sur la construction d’instruments et sur différents dispositifs artistiques tel que Amours en vie en 2013, Il y a un chemin à l’usine PSA Peugeot-Citroën de Saint-Ouen, et Rhizomes -1% artistique – en 2014, ou encore Silencieusement à l’automne 2015. Il conçoit la scénographie en 2010 au Grand Théâtre de Lorient de Festin Final, création chorégraphique d’Osman Kassen Khelili, et réalise en 2011 pour Vincent Rafis, Denis Lachaud et Laurent Larivière la scénographie d’Eldorado dit le policier à la Grande Halle de la Villette et au CDN d’Orléans. Camilla Saraceni lui confie en 2012, au théâtre du Grand R de La Roche-sur-Yon, la scénographie de À quoi rêvent les autres d’Olivia Rosenthal, et Forêt Vierge, travail en cours.
Il intervient régulièrement dans les stages de pratiques théâtrales conventionnés qu’elle dirige : De la parole au mouvement, Tango… 2013 c’est La rue est vers l’art, un travail in situ, d’installations et de performances mené sur une année avec les professeurs, associations et habitants de Fleury Mérogis, en liaison avec un immense chantier de réhabilitation et de construction sur la ville. A la suite de cette manifestation, il conçoit avec le musicien Manuel Langevin, la scénographie de la 16e édition du festival, Jazz au Marcille.
Il dessine et conduit parallèlement des projets d’architecture intérieure et s’intéresse particulièrement aux opérations qui mettent en jeu des espaces cachés. Il conçoit et construit 2 passages secrets en 2015 pour une commande privée.